Infos pratiques

NOUVEAU CABINET !

3 rue Bernard de Girard 33185 LE HAILLAN

+ Séances à domicile et en téléconsultation

Horaires : Lundi - Vendredi 9h30 - 19h30

Juliette Fenayon

sophrologue

Suivez-moi sur les réseaux et accédez à des ressources gratuites en ligne!

La sophrologie est une aide complémentaire. Elle ne se substitue pas à un suivi ou traitement médical, ni à une psychothérapie.

Blog : Articles, ressources & actualités

1 2

Sophrologie & Cancer

07/04/2022

Sophrologie & Cancer

L'expérience du cancer prend de nombreuses facettes et est jalonnée de plusieurs étapes, plus ou moins visibles et prévisibles. Chacun.e vit cette expérience différemment : avec ses sensations, ses ressentis, ses émotions et ses états d'esprit, qui peuvent varier avec le temps... mais aussi, avec des impressions et sentiments communs, que l'on peut partager pour se comprendre et se soutenir.

 

Il y a d'abord le diagnostic, l'annonce de la maladie, celle que l'on reçoit, et celle que l'on "doit faire" à son entourage. Première vague d'émotions, de ressentis, d'états d'âme, et parfois, premières difficultés de compréhension et de communication.

 

Ensuite, il y a le traitement, son choix, son suivi. Qui s'accompagne souvent de doutes, d'inquiétudes, de questionnements, qui peut donner l'impression de marathon sans fin, et qui amène sa cohorte d'effets secondaires pouvant donner la sensation d'être "plus malade qu'avant". Le corps change, et avec lui, l'image que l'on a de soi, et peut-être même qui l'on est. Si au traitement est associée une chirurgie, c'est une nouvelle étape à traverser. 

 

Enfin, qu'il y ait rémission ou amélioration, ou que le "pronostic vital" soit engagé, il y a toujours le questionnement de l'après. Le vide après la course au traitement peut laisser place aux interrogations sur son avenir ou sur sa propre mort, à un nouveau regard sur la santé, la vie, nos priorités. Parfois, on peut vivre une impression de soulagement et de grande incertitude à la fois.

 

Tous ces chamboulements de notre corps et de notre mental peuvent faire naître l'envie ou le besoin d'être aidé.e, accompagné.e à une étape ou une autre, ou tout au long de l'expérience, ou même encore, bien après, lorsque l'on peut enfin prendre le temps de "digérer" toute cette expérience.

 

Les soins supports (sophrologie, suivi psychologique, réflexologie, ostéopathie, activité physique adaptée, socio esthétique et socio coiffure, etc...) offrent un espace où chaque personne est accueillie, en dehors du milieu médical, dans sa globalité : avec sa maladie, mais aussi et surtout avec tout ce qu'elle est et tout ce qu'elle vit. Les professionnels proposent leur écoute et savoir faire, en s'adaptant à chacun.e, pour apporter un confort ou une récupération (physique et mental), un soulagement des tensions, une amélioration du sommeil ou de l'estime de soi par exemple. C'est un moment pour soi, pour avoir le droit de dire et d'aller mal, en dehors de son entourage proche avec lequel cela peut être complexe, et surtout, c'est un moment pour retrouver un certain bien-être avec soi-même.

 

La place de la sophrologie dans ce parcours, c'est :

  • d'abord des instants de relaxation, lâcher prise, récupération, évacuation des tensions physiques et mentales
  • ensuite un apprentissage de gestion du stress, avec l'utilisation de la respiration et des visualisations positives (notamment pour préparer une chirurgie ou des séances de chimio par exemple)
  • enfin, une possibilité d'améliorer son sommeil, de renforcer ses ressources, sa confiance, de (re)trouver une relation sereine avec son corps et d'apaiser son mental

 

Certaines associations proposent aussi des groupes de parole, des activités de loisir, des sorties adaptées, qui permettent d'échanger et de se sentir accompagné.e et aidé.e encore d'une autre façon !

 

J'ajouterai un dernier mot au sujet de ceux qu'on appelle les "aidants" : le conjoint ou la conjointe, la famille proche, les amis, ou toute autre personne tenant une place auprès de celui ou celle qui est malade. Lorsque nous devons occuper cette place d'aidant, nous y sommes rarement préparés, quand bien même cela serait notre métier, nous pouvons vivre la situation différemment ou difficilement lorsque c'est un de nos proches qui est malade. La relation peut se modifier, et l'on peut aussi avoir besoin de parler ou de soulager les difficultés que l'on éprouve dans cette expérience. Il existe aussi des parcours, des professionnels et des associations qui aident les aidants! Parce que pour pouvoir aider les autres, il est nécessaire de se sentir soi-même "pas trop mal"...

 

Quel que soit votre chemin, prenez soin de vous!

Comment pratiquer la sophrologie en autonomie ?

07/04/2022

Comment pratiquer la sophrologie en autonomie ?

Si je ne devais conseiller qu'UN SEUL LIVRE pour pratiquer la sophrologie en autonomie à la maison, ce serait CELUI-CI ! "Mes petites routines SOPHROLOGIE", de Florence PAROT, aux Editions Marabout.

Il est écrit sur la couverture : "Pour se recentrer sur soi" ... mais je dirais aussi : pour se détendre, améliorer son sommeil, évacuer les tensions, etc, etc...


~~ Pourquoi celui-ci ? ~~


1. Contenu fidèle aux bases de la sophrologie, tout en rendant la pratique ludique et accessible 👍
2. Esprit "sans effort" et "en liberté" que j'affectionne beaucoup : On se fait du bien tranquillement 🥰
3. Techniques présentées avec plein de photos, images, schémas, sans trop de blabla (NB : c'est noté "programme 28 jours" cependant on peut y piocher dans le plus joyeux désordre) 😎
4. Propose des notions théoriques dans une vulgarisation concise, pragmatique, et à la fois respectueuse des principes & valeurs sophro 🤓
5. Rapport Qualité/Prix défiant toute concurrence : 8,90€ 🤩
6. Format agréable et pratique : On y voit mais c'est pas trop grand ! 😜

 

Bien entendu, il peut être complexe ou difficile de se lancer dans une nouvelle pratique en totale autonomie et avec seulement un support écrit. L'idéal serait de faire au moins 4 séances avec un.e sophrologue, puis de continuer en autonomie à la maison, avec ce livre comme support.

 

Du même auteur (Florence PAROT) et aux mêmes éditions (Marabout), je recommande également le livre "Transformez votre vie avec la sophrologie", pour aller encore plus loin !

 

Bonne pratique !

Ouverture du cabinet au Haillan le 1er avril !

21/03/2022

Ouverture du cabinet au Haillan le 1er avril !

A partir du 1er avril, je vous accueillerai dans un cabinet entièrement consacré à la sophrologie, pour des séances individuelles ou en groupe.

 

Ce lieu chaleureux se situe au Haillan, limitrophe Eysines et Mérignac, un parking gratuit est réservé à la clientèle et l'accès en transport est facile (Tram et plusieurs bus tous proches). Le cabinet se situe en rez-de-chaussée avec une accessibilité PMR.

 

Les accompagnements individuels se font avec une 1ère séance d'1h30 à 50€ puis un forfait de suivi avec des séances d'1h à 40€.

Les enfants et adolescents de 7 à 17 ans sont reçus pour des séances de 40 minutes à 30€.

 

Les séances en groupe commenceront, pour avril, les lundis à 18h15, les mercredis à 10h30 et les vendredis à 16h30, pour une durée d'1h/1h15. La 1ère séance est à 12€, les suivantes à 10€ avec un abonnement au trimestre ou à l'année.

 

Des ateliers et stages thématiques viendront s'ajouter à ces propositions!

 

Pour tous les détails, rendez-vous sur la page Tarifs / Accès / Contact

La prise de rendez-vous en ligne est déjà ouverte sur la plateforme RESALIB, il vous suffit de cliquer sur le bouton "Prendre rendez-vous en ligne" en haut de page du site, ou de suivre ce lien

 

Au plaisir de vous recevoir!

 

NB : Les séances à domicile et les téléconsultations, si vous ne pouvez pas vous déplacer, ainsi que les interventions en établissement, association et entreprise, restent d'actualité et continueront normalement!

Réalité ou Virtuel ?! Ressources gratuites en ligne

07/03/2022

Réalité ou Virtuel ?! Ressources gratuites en ligne

Réalité ou virtuel ?!

 

Dans le monde du bien-être, il existe maintenant de nombreux moyens d'être aidé.e ou accompagné.e :

 

  • la consultation classique d'un thérapeute à son cabinet
  • la téléconsultation, qui s'est beaucoup développée ces dernières années avec les confinements et les obligations de distanciation sociale
  • la consultation à domicile, qui est en plein développement dans le domaine du bien-être, afin d'accompagner aussi les personnes malades, invalides ou ayant des difficultés à se déplacer pour différentes raisons
  • les audios et vidéos disponibles en ligne sur les réseaux sociaux
  • les objets à offrir avec des séances, musiques ou sons pré-enregistrés
  • les conférences et cours en ligne
  • les applications pour mobile ou tablette
  • et j'en oublie sûrement!...

 

Comment s'y retrouver? Qu'est-ce qui  est le mieux, le plus adapté par rapport à ma demande, mon besoin, mes moyens et capacités? Y a-t-il des moyens plus efficaces que d'autres?

 

Pour ma part, si vous recherchez le bien-être par rapport à une problématique personnelle particulière (insomnie, maladie, deuil, changement de vie perturbant, stress ou anxiété importants...), je vous recommanderais d'abord la consultation "réelle" en cabinet.

Pourquoi?

D'abord, sortir de chez soi est déjà une étape du chemin vers son bien-être. Ensuite, être accompagné.e par un professionnel, dont on peut vérifier les références, et qui s'adapte spécifiquement à vous sur le moment, est toujours plus efficace. Rien ne remplace le contact direct, la présence et le "feeling" (ou "alliance" en terme thérapeutique) qui peuvent exister entre vous et celui ou celle qui vous accompagne. Nous avons pu le ressentir tout au long de cette pandémie de Covid : rien ne remplace la possibilité de rencontrer ses proches par exemple!!

A défaut de pouvoir vous déplacer, la consultation à domicile ou la téléconsultation peuvent être des alternatives intéressantes : Vous gardez un accompagnement personnalisé avec un professionnel reconnu, et un contact (ne serait-ce que visuel lors de la téléconsultation).

Enfin, le fait de prendre rendez-vous avec un thérapeute est déjà, souvent, la moitié du chemin accompli vers votre bien-être!

 

Cependant, dans de multiples situations, heureusement que les réseaux et autres moyens virtuels sont là !!

Pourquoi?

Quand on ne va pas très bien, et qu'en plus on ne peut pas se déplacer ou entrer en contact, souvent par manque de moyen (moyens financiers, moyens matériels, maladie ou phobie empêchant le contact ou le rendant plus difficile, manque de professionnels...), rester isolé.e peut aggraver notre mal-être. Maintenir un lien, essayer d'aller un petit peu mieux, ne serait-ce qu'en écoutant des audios ou vidéos sur internet, en suivant des conférences ou cours en ligne, en s'abonnant à des applications, c'est déjà beaucoup! Heureusement que tous ces moyens virtuels existent pour nous soutenir ou nous accompagner, au moins pendant un temps, ce qui n'est d'ailleurs pas contradictoire avec le fait de consulter un thérapeute dans la réalité, en parallèle ou plus tard, lorsque cela sera possible.

 

L'essentiel, c'est toujours le chemin vers soi et vers son bien-être, et la possibilité de garder le lien...

 

Il me tenait à cœur d'écrire cet article pour expliquer pourquoi je propose à la fois la consultation en cabinet (réouverture très bientôt!), la consultation à domicile et la téléconsultation, mais encore pourquoi je viens de créer une page Facebook et une chaîne YouTube proposant des ressources gratuites en ligne.

Je vous laisse les liens ci-dessous :

 

Chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCyo_LvX8JOdrEZtKNoOpeOw

Page Facebook : https://www.facebook.com/juliettefenayon.sophrologue

 

Et quels que soient vos choix, prenez soin de vous!

Sophrologie & autres pratiques : comment s'y retrouver?

16/02/2022

Sophrologie & autres pratiques : comment s'y retrouver?

Sophrologie & autres pratiques : mais quelle est donc la différence (ou la ressemblance?!) entre la sophrologie, la relaxation, l'hypnose, le yoga, la méditation de pleine conscience...?!

 

  • La relaxation vise, comme son nom l'indique, un relâchement du corps et de l'esprit.

La sophrologie utilise la relaxation uniquement comme moyen d'entrée en séance, puis vient le cœur de la séance appelé "activation" (respiration, mouvements doux, visualisations, tensions/relâchements, etc). La sophrologie, au contraire de la relaxation, se pratique assis/e ou debout, rarement allongé/e (uniquement si indication médicale).

 

  • L'hypnose s'appuie sur un état modifié de conscience, à un niveau d'activité mentale très bas, aux portes du sommeil. La sophrologie amène également à un niveau de détente, mais plus éloigné du sommeil. Les paroles du/de la sophrologue sont plutôt neutres, moins inductives/directives qu'en hypnose, et l'autonomie est plus grande.

Alfonso CAYCEDO a justement créé la sophrologie comme alternative à l'hypnose, pour proposer une technique qu'il est possible de pratiquer soi-même en autonomie et où le "patient" devient "acteur".

 

  • Le yoga est une discipline et une philosophie indienne, presque une religion dans sa forme originelle. Il en existe différents types. La plupart met en œuvre des mouvements plus ou moins complexes, avec souvent une tenue et du matériel particuliers, parfois des visualisations précises.

La sophrologie s'inspire du yoga, elle a cependant été épurée de sa rigueur et de ses préceptes, les conditions matérielles et mouvements ont été simplifiés, et les visualisations sont plus libres.

 

  • La méditation de pleine conscience, telle qu'on la connaît aujourd'hui en Occident, a été développée par Jon Kabat-Zinn, s'inspirant du bouddhisme. Elle consiste essentiellement à orienter son attention.

La sophrologie utilise cette technique et vise également la pleine conscience, cependant elle propose une expérience enrichie des "activations".

 


En conclusion : Aucune méthode n'est "bonne" ou "mauvaise" ou encore "meilleure que les autres". Toutes ces méthodes visent le développement harmonieux de l'être. Chacun/e trouvera ce qui lui convient à chaque étape de sa vie, selon ses capacités, besoins et envies. Laissez-vous guider par votre boussole intérieure!

NB : Je vous recommande tout de même de bien vérifier la formation (notamment durée, reconnaissance par un organisme...) et les qualifications du praticien que vous choisissez pour vous accompagner.

Choisir un/e sophrologue

13/12/2021

Choisir un/e sophrologue

Un/e sophrologue est d'abord quelqu'un qui a été formé/e dans un centre de formation professionnelle bénéficiant des agréments nécessaires.

 

Un/e sophrologue expérimenté/e aura suivi une formation de 300 heures minimum, idéalement plus de 400 heures, en présentiel, sur 1 ou 2 an(s), avec différents formateurs eux-mêmes sophrologues formés, expérimentés et spécialisés.

 

Ensuite, un/e sophrologue devra pouvoir présenter des références :

- son diplôme

- l'école dans laquelle il/elle a été formé/e

- le syndicat auquel il/elle adhère

- le code de déontologie qu'il/elle respecte ;

 

... et répondre à vos questions concernant :

- sa formation

- sa pratique

- ses lieux d'intervention

- ses éventuelles spécialités

- le courant dans lequel il/elle se situe.

 

Enfin et surtout, le/la "bon/ne" sophrologue pour vous est celui ou celle qui vous convient tout simplement!... avec qui vous vous sentez à l'aise, en confiance et en sécurité.

 

Le métier n'étant pas encore réglementé, évitez tous discours ou pratiques suspects, ésotériques, intrusifs...

Vivre et vieillir

07/09/2021

Vivre et vieillir

L’organisation Mondiale de Santé situe la vieillesse à partir de 65 ans. Dans notre société, il est d’usage d’évoquer les « Seniors » à partir de 60 ans environ, ou dès qu’il y a retraite de l’activité professionnelle.

 

Mais vieillir finalement, c’est quoi ? et à partir de quand ?
Biologiquement, le vieillissement de nos cellules et de notre corps commence dès que nous avons atteint l’âge adulte (vers 20 ans). Surprenant !
Scientifiquement et communément, le vieillissement est un ensemble de changements de notre organisme, qui entraîne une diminution de nos fonctions et capacités. L’âge n’est qu’une variable, et je vous invite à lire à ce sujet l’excellent article de Bernard ENNUYER paru dans « Gérontologie et société » et accessible sur le site du Cairn : « A quel âge est-on vieux ? »
https://www.cairn.info/revue-gerontologie-et-societe1-2011-3-page-127.htm
Cet article propose des pistes de réflexion sur le lien entre âge et vieillissement.

 

Se sentir « vieux » ou « diminué.e »
A tout âge, ne se dit-on pas parfois « Je suis trop vieux pour ces bêtises ! » après avoir pratiqué une activité qui nous a épuisé ?! Il est aussi courant d’entendre des personnes de la trentaine constater qu’ils/elles récupèrent moins vite ou qu’ils/elles sont moins performant.e.s ou en forme que pendant la vingtaine.
Alors, l’âge importe peu. Nous sommes tous reliés par ce sentiment de baisse ou de perte de notre potentiel. Ce sentiment peut aussi arriver lors d’un accident, une maladie, une invalidité ou un handicap par exemple, ou encore lors d’un épuisement professionnel ou émotionnel (burn out).

 

Vieillir dans son corps, dans son esprit, dans son cœur, dans sa conscience…Atténuation des réflexes, troubles de l’équilibre, difficultés de la mémoire, de la concentration et plus globalement des fonctions intellectuelles, baisse de la vue, diminution des capacités respiratoires et de la masse musculaire, régulation de la température moins efficace, hypertension, dégradation des os, des articulations et du système cardiovasculaire… Cette liste n’est pas exhaustive et bien que peu réjouissante, elle décrit des symptômes d’un vieillissement dit « normal » du corps humain, qui est programmé dans nos gênes et nos cellules.
Au-delà de l’aspect physique sur le corps et neurologiques sur l’esprit, le vieillissement a aussi des aspects psychologiques et émotionnels. Il vient interroger notre identité, nos valeurs, nos relations aux autres, notre rapport à la mort, notre fragilité…finalement, notre humanité ! Se sentir limité.e nous oblige à faire le deuil de certaines possibilités. Le vieillissement peut aussi entraîner une dépendance physique ou mentale dont nous n’avons plus l’habitude depuis l’enfance !... ou qui peut être associée à une impression de honte dans certains contextes sociaux.

 

Alors, que faire avec tout cela ?
Chacun trouve des stratégies et adopte un comportement personnel face au vieillissement, en fonction de ses capacités, de ses ressources, de ses besoins et de ses envies.
Un comportement adopté dans de nombreuses sociétés est de considérer la vieillesse comme respectable, car elle est signe d’une grande expérience de vie et d’une certaine sagesse, qu’il est possible de partager avec les plus jeunes et qu’il est de la responsabilité de tous de la préserver. Paradoxalement, on peut sentir une mise à l’écart de la vieillesse en société, peut-être car elle nous rappelle à la mort ou à la maladie, ou parce que certaines sociétés valorisent l’efficacité, la rapidité, la performance ou l’apparence physique avant d’autres talents.
Dans l’accompagnement des seniors, de la personne âgée et du vieillissement, la sophrologie propose des techniques pour préserver et renforcer son potentiel. Par exemple :

- Des mouvements simples et adaptés pour mobiliser le corps tout en douceur et renforcer son schéma corporel, son équilibre…
- De la relaxation pour apaiser les tensions corporelles et mentales
- Des pratiques de respiration pour réguler le fonctionnement du corps et le stress…
- Des visualisations, des évocations de souvenir et des projections pour faire fonctionner sa mémoire, son imagination et sa créativité

- Des stimulations des 5 sens et de son énergie physique
- Des exercices de concentration
- Des échanges et moments d’expression permettant de parler, d’être écouté.e et de maintenir un lien social convivial et bienveillant
- Et bien d’autres techniques encore visant l’équilibre du corps et du mental et le renforcement de ses propres ressources
La pratique régulière de la sophrologie développe la confiance en soi et la connaissance de soi, de son corps, de son fonctionnement, comme un entraînement, elle permet de devenir autonome et de pratiquer au quotidien très simplement. Elle peut aussi être utile pour préparer et mieux vivre un examen médical ou une intervention chirurgicale.
La sophrologie ne se substitue pas à un suivi ou un traitement médical ou psy, et ne va jamais à l’encontre de l’avis médical ou paramédical. Elle apporte une aide complémentaire pour se sentir mieux. Dans l’expérience parfois difficile des limites de notre potentiel, la sophrologie invite à accueillir pas à pas tout ce qui se passe en nous, et à tourner notre attention vers le meilleur possible dans l’instant présent.


En conclusion de cet article, quel que soit votre âge et votre chemin, prenez soin de vous !

Pass sanitaire

07/09/2021

Pass sanitaire

Faut-il le pass sanitaire pour participer à une séance de sophrologie? Les règles changent régulièrement en cette période peu ordinaire, et nous pouvons nous sentir un peu perdus dans tout cela...

 

Que dit la loi ?

Le pass sanitaire est obligatoire pour les activités en groupe dans tous les établissements recevant du public (ERP).

Le pass sanitaire n'est pas obligatoire pour les cabinets privés de sophrologie.

 

Et donc ?

Si vous assistez à une séance de sophrologie en groupe qui se déroule dans un centre d'animation, une maison de quartier, une salle publique, une maison de retraite, une MJC, etc... alors OUI, vous devrez présenter votre pass sanitaire en version papier avant le début de la séance. Votre sophrologue doit aussi le présenter à la direction de l'établissement pour pouvoir vous proposer ses séances.

En cabinet, le pass sanitaire n'est pas obligatoire, mais est vivement recommandé, notamment pour les séances en groupe, ainsi que pour tous les sophrologues assimilés aux professions de même catégorie d'activité (psychothérapeutes, ostéopathes, chiropraticiens...) et qui travaillent au contact de personnes vulnérables (personnes âgés, malades...), ce qui est mon cas (j'interviens dans plusieurs maisons de retraite et je suis bénévole à la Ligue contre le cancer pour les soins supports des personnes malades).

Donc OUI, le pass sanitaire est nécessaire pour toute séance en groupe se déroulant au cabinet. Et je vous présenterai mon pass sanitaire sur simple demande.

 

Pas de pass sanitaire? Pas de panique!

Je n'ai aucun jugement sur la question et sur les raisons personnelles qui guident vos choix, je reste attachée à la liberté de chacun. En outre, je ne souhaite pas exclure les personnes sans pass sanitaire d'une possibilité d'accompagnement, surtout dans une période difficile. Je reçois donc en individuel et me rends à domicile pour les personnes ne disposant pas du pass sanitaire, et je reste disponible pour les séances en visio / télé consultation avec grand plaisir!

 

NB : Même avec le pass sanitaire, les gestes "barrière" continuent de s'appliquer pour toutes les séances, conformément à la réglementation.